Les situations de mise en disponibilité en EPS

Avant la séance d’E.P.S. (ou d’agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités physiques en maternelle), l’enseignant a bien respecté un temps en classe pour présenter aux élèves son contenu et son organisation. La séance prévue a également été située dans la progression de l’unité d’apprentissage (ou module d’apprentissage).

Dans la première étape de la séance, pour préparer le corps, il est possible de faire ce qu’on appelle généralement un « échauffement ». En effet, l’échauffement permet une mise à disposition corporelle et psychique essentielle à la pratique efficace. Il peut alors avoir des formes nombreuses et variées (passif, actif, mental) mais celles-ci visent toutes une préparation physique, physiologique, psychomotrice et psychologique de l’élève en début de séance. Du général au spécifique, l’échauffement permet d’optimiser les potentialités du sportif et de prévenir les risques de blessure (Grosser M., Gelenksbeweglichkeit und Aufwârmeffekt, Leistung Sport, 7, 1977). Ou encore, comme le souligne Jürgen Weineck, médecin du sport, l’échauffement regroupe un ensemble de «mesures permettant d’obtenir un état optimal de préparation psycho-physique et motrice (kinesthésique) avant un entraînement ou une compétition [jouant, en même temps,] un rôle important dans la prévention des lésions» (Weineck J., Biologie du sport, Paris, éditions Vigot, 1998). Par exemple, les jeux collectifs sollicitent de manière intensive les membres inférieurs et le système cardiovasculaire. Ce type d’activité implique un échauffement musculaire, pour éviter les traumatismes liés à des ruptures de fibres, ainsi qu’une augmentation du rythme cardiaque progressive pour pallier à un «affolement» de l’activité cardiaque.

Néanmoins, physiologiquement, les enfants n’ont pas réellement besoin de ce type d’échauffement. L’organisme à cet âge est habitué et armé pour répondre rapidement à des sollicitations musculaires et cardiovasculaires sans préparation. Ainsi, il n’est pas fréquent de voir des enfants «s’échauffer» avant un jeu en récréation, alors qu’il est extrêmement rare de constater des blessures telles que des élongations musculaires ou bien des accidents cardiaques. Toutefois, il peut être intéressant de sensibiliser très tôt les élèves à avoir cette vigilance qui deviendra plus importante dès l’adolescence, puis indispensable à l’âge adulte.

Pour cette raison, en primaire, les appellations de « mise en disponibilité » sont plus significatives de la première phase obligatoire de la séance d’EPS aussi bien du point de vue psychologique que du point de vue physiologique. Comme l’échauffement, les situations de mise en disponibilité sont :
- Adaptées : Même si l’échauffement n’est pas toujours indispensable sur le plan physiologique, notamment avec les jeunes enfants, les situations de mise en disponibilité demeurent un repère éducatif nécessaire dans sa dimension «santé». Elles permettent d’installer de bonnes habitudes dans la perspective des pratiques futures et d’entrer progressivement dans l’activité. La durée de 5’ à 15’ selon le temps total de la séance et l’âge des élèves est aussi liée aux conditions météorologiques (plus il fait froid, plus la durée est longue).
- Progressives : Les situations de mise en disponibilité, comme pour l’échauffement, doivent éduquer à la préparation des grandes fonctions corporelles à l’effort (plans musculaire, articulaire et cardio-respiratoire). Des assouplissements ou étirements peuvent également être proposées par l’enseignant lors de cette phase de la séance en respectant les principes suivants : jamais d’à-coups, la position est gardée de façon à ce que «l’allongement» se fasse par le seul poids du corps et soit perçu progressivement par l’élève. L’enfant ne va jamais jusqu’à la douleur. L’enseignant garde à l’esprit que les possibilités de chacun sont différentes.
- Spécifiques : Le contenu des situations de mise en disponibilité est adapté à la pratique principale de la séance. Par exemple, si la classe va jouer à un jeu collectif avec ballon, celui-ci est utilisé et l’enseignant privilégie des situations utilisant les articulations et les muscles les plus sollicités lors de ce jeu. Si les élèves vont jouer au rugby, l’enseignant prévoit des situations préparant aux contacts et à la manipulation du ballon ovale. Lorsque l’activité proposée est basée sur des jeux de lutte, l’enseignant veille à bien solliciter les différentes articulations (cou, colonne, épaules, bras, poignets, doigts, chevilles, hanches …) et à préparer les élèves aux chutes. Donc, les élèves ne s’échauffent pas de la même manière en sports collectifs, en athlétisme et encore moins en danse. Il n’est donc pas question de débuter chaque séance par deux tours de terrain puis un échauffement des articulations !

Cette première étape de la séance d’EPS est donc guidée pour permettre une véritable préparation. La règle essentielle est l’adaptation au contenu et donc à l’activité support. Elle doit permettre de construire une continuité au sein de la séance. Les situations de mise en disponibilité couvrent ainsi trois grandes fonctions :
- la mise en disponibilité corporelle : concentration sur soi, préparer son corps à la pratique, découvrir et se centrer sur les sensations, les possibles de son corps… ;
- la mise en disponibilité aux autres : se préparer progressivement à travailler avec les autres (futur partenaire ou futur adversaire), entrer dans un travail « avec, contre »… ;
- la mise en disponibilité à l’activité : entrer en jeu, bien plus qu’en mouvement.

Cette première partie de la séance permet aussi de travailler le socle commun de connaissances, de compétences et de culture :

Compétences travaillées en EPS lors des situations de mise en disponibilité
Cycle 2 Cycle 3
scd1

Domaine 1 : Les langages pour penser et communiquer
Développer sa motricité et construire un langage du corps

- Prendre conscience des différentes ressources à mobiliser pour agir avec son corps.

Favoriser une concentration sur soi:
- préparer son corps à la pratique
- préparer à la diversité des manipulations.


- Mobiliser différentes ressources (physiologique, biomécanique, psychologique, émotionnelle) pour agir de manière efficiente.

Favoriser une concentration sur soi:
- préparer son corps à la pratique
- préparer à la diversité des manipulations.

scd2 Domaine 2 : Les méthodes et outils pour apprendre
S’approprier seul ou à plusieurs par la pratique, les méthodes et outils pour apprendre

- Apprendre à planifier son action avant de la réaliser.

Avoir une tenue adaptée à l’activité physique.
S’approprier l’espace et le matériel.

- Apprendre par l’action, l’observation, l’analyse de son activité et de celle des autres.

Avoir une tenue adaptée à l’activité physique.
S’approprier l’espace et le matériel.

scd3        Domaine 3 : La formation de la personne et du citoyen
Partager des règles, assumer des rôles et des responsabilités

- Elaborer, respecter et faire respecter règles et règlements

Devenir un futur sportif autonome. Chez les plus jeunes, cette phase est guidée par l’enseignant. 

- Comprendre, respecter et faire respecter règles et règlements;
- S’engager dans les activités sportives.

Devenir un futur sportif autonome.
Cette phase est guidée par l’enseignant mais progressivement des élèves relayent l’enseignant et proposent des situations rencontrés lors des séances précédentes.

scd4 Domaine 4 : Les systèmes naturels et les systèmes techniques
Apprendre à entretenir sa santé par une activité physique régulière

- Découvrir les principes d’une bonne hygiène de vie, à des fins de santé et de bien-être;
- Ne pas se mettre en danger par un engagement physique dont l’intensité excède ses qualités physiques.

Favoriser une concentration sur soi: se connaître et de préserver.

- Evaluer la quantité et la qualité de son activité physique quotidienne dans et hors l’école;
- Connaitre et appliquer des principes d’une bonne hygiène de vie;
- Adapter l’intensité de son engagement physique à ses possibilités pour ne pas se mettre en danger.

Favoriser une concentration sur soi:
- se connaître et de préserver;
- accéder à une connaissance vécue du corps et de ses possibilités (Ex. : Les étirements préparatoires permettent la connaissance par l’action des différents muscles, de leurs fonctions, des principes d’étirements et des précautions à prendre).

scd5 Domaine 5 : Les représentations du monde et l’activité humaine
S’approprier une culture physique sportive et artistique

- Découvrir la variété des activités et des spectacles sportifs.

Accéder à une meilleure connaissance culturelle de l’APSA en ritualisant l’échauffement et en découvrant les spécificités d’une activité sportive (on ne s’échauffe pas de la même manière en jeux collectif qu’en athlétisme ou en danse).
Visualiser des films (extraits de match, de séances…)

- Savoir situer des performances à l’échelle de la performance humaine.

Accéder à une meilleure connaissance culturelle de l’APSA en ritualisant l’échauffement et en découvrant les spécificités d’une activité sportive (on ne s’échauffe pas de la même manière en jeux collectif qu’en athlétisme ou en danse).
Visualiser des films (extrait de match, de compétitions, d’entraînement…), les analyser et les commenter.


Lors de cette phase de mise en disponibilité, il semble intéressant de travailler sous la forme de « jeux ritualisés ». Cependant, contrairement aux rituels traditionnels (non immuables), les jeux ritualisés peuvent ici évoluer de séances en séances afin de permettre une meilleure adaptation aux contenus et à l’évolution des élèves. En effet, le jeu ritualisé aide à mobiliser l’attention des enfants qui viennent de changer de lieu d’activité. L’idée de rituel implique la répétition d’une même situation. Ce jeu peut se trouver en début ou en fin de séance. Dès lors, il aura des rôles différents (mise en disponibilité… retour au calme). Cette répétition est source de plaisir. Toutefois, afin que le jeu ritualisé ne se vide pas progressivement de sons sens, il est nécessaire de le faire évoluer en fonction des différents objectifs fixés et de l’âge des élèves. D’une manière générale, les jeux ritualisés permettent à la classe de « rentrer dans l’activité » et de « créer des conditions motrices et d’échanges favorables aux jeux ».

Au-delà des rituels de jeux, il s’agit de ritualiser la séance d'EPS :
- La tenue: adaptée à toute pratique. Il est important que la tenue favorise tous les mouvements et qu’elle permette une pratique mouvementée (l’enfant ne doit pas avoir peur de se salir ou d’abîmer ses habits). Il est intéressant, voire indispensable, que l’enseignant ait lui aussi une tenue adaptée et un « sifflet poire » qui permet le prêt.
- Le lieu, un espace aménagé : il est important de transformer l’espace de pratique quotidienne en un espace de jeu. Les espaces de jeux sont matérialisés par des plots chez les plus jeunes et des tracés pour le cycle 3. Cette phase de la séance est un moment privilégié pour s’approprier l’espace de jeu (on suit les lignes, on marche dans la zone interdite, on fait un petit saut dans la zone refuge…).
- vers une ritualisation culturelle : on peut proposer, chaque semaine, une vidéo de matchs de divers sports passés le week-end…. pour un apport culturel, dégager les « techniques », observer l’organisation des équipes, des rôles, pour s’exprimer, commenter à la manière des commentateurs sportifs, dire ce qui s’est passé, pourquoi l’arbitre siffle, faire un article sportif, faire une revue de presse etc.…. pour développer une citoyenneté sportive (éviter le chauvinisme)…


En résumé
, en suivant la règle de 3, il s’agit de proposer à l’élève des situations de mise en disponibilité pour :
- rendre le corps disponible en proposant des situations adaptées aux élèves et aux conditions de pratiques;
- se rendre disponible aux autres en organisant des situations progressives ;
- se préparer mentalement à ce qui va suivre dans la séance en choisissant des situations spécifiques en lien direct avec l’activité qui lui fait suite.

 PROPOSITIONS DE "SITUATION DE MISE EN DISPONIBILITE" DE LA CIRCONSCRIPTION
 Produire une performance maximale, mesurée (mesurable en cycle 3) à une échéance donnée  
Adapter ses déplacements à des environnements variés Course d'orientation icon16 pdf
S'exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique Gymnastique - en cours de réalisation
Danse - en cours de réalisation
Conduire et maîtriser un affrontement collectif ou interindividuel  Balle au pied vers le football - en cours de réalisation