La situation de référence


La situation de référence est une situation permettant l’entrée de l’élève dans l’activité physique sportive et artistique (A.P.S.A.) en le confrontant aux problèmes fondamentaux de celle-ci. C’est donc une situation « vrai » dans laquelle l’élève est confrontée aux difficultés de l’APSA. La situation de référence conserve le sens de l’activité aux yeux de l’élève (forte charge émotionnelle). Elle constitue une situation repère stable auquel il peut se référer.

Pour l’enseignant, la situation de référence, placée en début d’unité d’apprentissage, permet :
- d’identifier les représentations des élèves ;
- d’évaluer les acquisitions en appréciant le niveau de compétences des élèves (faire le point de ce que les élèves savent et peuvent accepter de réaliser) ;
- de faire émerger les problèmes en déterminant ceux pour lesquels les élèves n’ont pas encore de solutions (c’est non seulement leur niveau du moment mais c’est surtout prendre des indices, des informations sur les difficultés des élèves comme obstacles à franchir pour progresser) ;
- de fixer l’objectif à atteindre ;
- d’adapter l’enseignement en organisant progressivement la classe ;
- d’amener l’élève à construire des projets (aider l’élève à pointer un problème particulier à résoudre en analysant ses besoins).

Du point de vue des programmes
, la situation de référence doit également permettre à l’enseignant de :
- visualiser et identifier ce qui peut être attendu de la majorité des élèves à l’issue des cycles ;
- identifier les compétences visées par chaque activité physique sportive ou artistique ;
- différencier l’évolution des exigences d’un cycle à l’autre;
- identifier pour la compétence visée, ce qui s’apprend en termes de connaissances, de capacités et d’attitudes.

La situation de référence contribue également à renseigner les acquisitions des compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Pour l’élève, la situation de référence permet :
- de vivre une situation problème en APSA (pointe un problème particulier à résoudre);
- de connaître ses capacité du moment, ce qu’il est capable de réaliser ;
- d’établir ses points de repères pour mesurer ses progrès ;
- donner du sens aux futures situations d’apprentissage et/ou de jeu ;
- de construire son projet (source de motivation pour l’activité).

La situation de référence proposée doit donc être en rapport avec les ressources momentanées de l’élève (motrices, cognitives, affectives et relationnelles) et non simplement déduite d’une activité sportive courante (pratique sociale de référence). Pour cela, l’élève doit avoir une idée claire du but qu’il doit atteindre. De plus, les critères de réussite sont aussi précisés pour que l’élève ait la connaissance du résultat de son action.

La situation de référence proposée se caractérise par :
- le niveau à atteindre (« Objectifs d’apprentissage atteints » du Livret Scolaire Unique – L.S.U.) est principalement défini par un ou deux critères quantifiables (Ex. : en jeux de raquettes au cycle 2 : réaliser au moins trois échanges avec la moitié des joueurs rencontrés).
- le niveau à atteindre correspond à un niveau moyen que l’on peut attendre pour la grande majorité des élèves à l’issue d’une dizaine de séances au cycle 2 et au cycle 3. Certains élèves peuvent dépasser les critères fixés (« Objectifs d’apprentissage dépassés » du L.S.U.).
- les critères de réussite sont les garants d’un niveau atteint et qui de fait, valide l’acquisition des connaissances, capacités et attitudes constitutives de la compétence réalisée.
De ce fait, les grilles d’observations ne sont donc pas systématiques pour déterminer le niveau. Par contre, elles peuvent être utiles pour l’enseignant afin de récolter des indices et des informations sur les difficultés des élèves à franchir pour progresser.

La situation de référence a donc une fonction d’évaluation pour observer les comportements jugés significatifs. En début d’unité d’apprentissage, c’est une évaluation diagnostique. Toutefois, elle peut être évolutive si les progrès des élèves l’imposent et être placée également en milieu d’unité d’apprentissage (évaluation formative ou formatrice) ou à la fin (évaluation sommative).

 

PROPOSITIONS DE SITUATION DE REFERENCE DANS LA CIRCONSCRIPTION
 Produire une performance maximale, mesurée (mesurable en cycle 3) à une échéance donnée  
Adapter ses déplacements à des environnements variés  NATATION en cycle 2
- Situations de référence à la piscine du Vallon du Soleil icon16 pdf
 NATATION en cycle 3
- Situations de référence à piscine de La Garde icon16 pdf

 VOILE en cycle 3
- Situation de référence "Le contrat" au CNPG icon16 pdf
S'exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique  
Conduire et maîtriser un affrontement collectif ou interindividuel