La séance en E.P.S.


« La séance d’EPS est un temps d’activité physique encadré, organisé pour permettre à tous les élèves de développer leur motricité et d’apprendre à mobiliser leurs ressources. Même si elle constitue une « respiration » dans la journée scolaire, elle est très différente d’un temps de récréation. » (Extrait de « Pour démarrer : concevoir et mettre en œuvre un enseignement de l’EPS au cycle 2 » site eduscol.education.fr/ ressources-2016). En effet, la séance s’inscrit obligatoirement dans un module d’apprentissage qui lui-même fait partie de la programmation EPS de la classe selon un projet sous-tendu par les programmes des textes officiels.

seance

Une séance d’EPS n’est donc pas standard, elle est toujours contextualisée. C’est-à-dire qu’elle tient compte :

- des contenus des programmes en référence aux textes officiels (les apprentissages souhaités sont clairement définis en termes de capacités, connaissances et attitudes) ;
- des caractéristiques des élèves et de leur acquis ;
- des séances précédentes, de sa place dans le module ;
- des choix d’une démarche d’apprentissage (situation-problème, par projet, expérimentale …) ;
- du contexte local : humain, relationnel, matériel, projet ;
- des règles de fonctionnement et de sécurité (consignes de sécurité, de mise en place, d’évolution).

La préparation et la réalisation d’une séance par l’enseignant se fait donc en 3 temps :

- Avant : concevoir, construire et préparer la séance ;
- Pendant : intervenir et transformer ;
- Après : analyser et réguler.

AVANT LA SEANCE – CONCEVOIR/CONSTRUIRE/PREPARER LA SEANCE 

« La séance préserve la quantité de pratique physique, intègre les règles de fonctionnement du groupe et prévoit des consignes de travail concises ainsi que l’aménagement du milieu et les règles de sécurité. Elle tient aussi compte des ressources telles que l’expertise de l’enseignant(e), des contraintes locales telles que les installations ou le matériel disponibles, ainsi que des caractéristiques des élèves et de la classe. » (Extrait de « Pour démarrer : concevoir et mettre en œuvre un enseignement de l’EPS au cycle 2 » site eduscol.education.fr/ ressources-2016). L’enseignant doit donc anticiper le déroulement et les régulations de chaque séance pour éviter les pertes de temps dans l’organisation. Il doit construire avec précision les différentes situations pédagogiques de la séance d’EPS, ou « d’agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités physiques » en cycle 1, pour mieux accompagner les apprentissages des tous les élèves.

Avant la première séance, il peut être intéressant pour l’enseignant de réunir les représentations des élèves. Une séance préalable au module d’apprentissage d’une activité est donc nécessaire :

Objectifs pour l’enseignant Objectifs pour l’élève Des situations possibles Exemples
- Faire émerger les représentations des élèves sur l’activité ;
- Évoquer le lexique spécifique ;
- Repérer les élèves qui, a priori ne connaissent peu ou pas l’activité (et à l’inverse ceux qui participent déjà régulièrement à l’activité en dehors de l’école) ;
- Repérer les capacités des élèves à connaître leur « niveau » ;
- Prendre connaissance du règlement du lieu de pratique ;
- Prendre connaissance des règles de fonctionnement, de sécurité.
- Connaître ses capacités et ses limites ;
- Pouvoir évoquer ses craintes et ses appréhensions.
- Langage autour de l’activité à partir du vécu de l’élève (personnel et scolaire) ;
- Langage à partir de document (connaissance de l’activité en tant que discipline sportive culturelle);
- Présentation du matériel (réel ou sur document) ;
- Connaissance du règlement ;
- Auto évaluation à partir d’un document ou non (à l’issue des séances l’enseignant valide ou pas) ;
Se référer aux documents de la circonscription :
Patinage
Natation…


La séance d’EPS est consignée pour l’enseignant dans un cahier (ou classeur) de préparation et de suivi. Pour mener une séance avec efficience, il faut pouvoir tirer des enseignements des organisations et des contenus mis en œuvre (des documents supports sont proposés par l’équipe de circonscription).

Pour les enseignants débutants, la gestion du groupe demande beaucoup d’attention, d’où, l’importance de la planification antérieure. La préparation de la séance permet de se libérer de l’organisation pour mieux réguler les interventions et d’aller vers une meilleure adaptation des contenus. Il est donc très important de pouvoir se mettre à distance de sa pratique.

PENDANT LA SEANCE – INTERVENIR/TRANSFORMER 

La séance inclut différents temps : avant, pendant et après la séance. Le temps d’activité motrice est essentiel mais la séance ne peut se limiter au seul temps moteur. La séance d’EPS débute donc dans la classe et se termine dans la classe. Ces deux temps demandent d’être préparés autant que l’intervention sur le lieu de pratique. Deux règles sont incontournables pendant la séance :
1/ La quantité d’activité de l’élève doit être une préoccupation constante de l’enseignant;
2/ L’enseignant doit être vu, entendu et compris par tous les élèves et réciproquement.

La séance d’EPS se déroule suivant différentes étapes :

 

ETAPES QUELQUES GRANDS PRINCIPES A RETENIR QUELQUES EXEMPLES
PRISE EN MAIN
ou contextualisation

Durée à titre indicatif :
5’ à 10’
Généralement en classe, l’enseignant situe la séance dans la progression du travail, présente le contenu (la mise en œuvre de situations d’apprentissage, les consignes, les critères de réussite, les outils d’évaluation). Il indique ou rappelle les règles de sécurité, l’utilisation du matériel. Utilisation de schéma, de vidéo, de maquettes, de photo, d’illustration de référence…
MISE EN DISPONIBILITE
ou échauffement 

Durée à titre indicatif :
5’ à 10’
L’enseignant fait entrer l’élève dans l’activité par une situation progressive, adaptée au contenu de la séance en rapport avec l’APSA. A l’école primaire, il s’agit davantage d’une mobilisation de l’attention des élèves sur leur projet d’action que d’un échauffement musculaire (« mettre en état de …. danser, s’affronter…»). L’enseignant propose à l’élève des situations de mise en disponibilité pour :
- rendre le corps disponible en proposant des situations adaptées aux élèves et aux conditions de pratiques;
- se rendre disponible aux autres en organisant des situations progressives ;
- se préparer mentalement à ce qui va suivre dans la séance en choisissant des situations spécifiques en lien direct avec l’activité qui suit.
La mise en place du matériel doit avoir été anticipée par l’enseignant (veiller à l’aspect pédagogique).
Pour en savoir davantage se référer au document de la circonscription « Mise en disponibilité en EPS » et consulter les exemples disponibles
SITUATIONS
D’APPRENTISSAGES

Durée à titre indicatif :
30’ à 40’
L’enseignant propose une à plusieurs situations d’apprentissage, une déjà abordée lors des séances précédentes puis des situations nouvelles. Elles visent à faire progresser les élèves (présence d’une difficulté à franchir, niveau de difficulté croissant si possible offrant plusieurs réponses).
Tous les élèves sont impliqués, intéressés malgré les différences de capacités motrices. La situation d’apprentissage doit avoir un sens pour les élèves et être présentée de telle façon que les efforts à faire sont acceptés.
L’enseignant assure les ajustements permanents en fonction des réactions des élèves ou des aléas de la séance. Il doit prendre du recul et se donner le temps d’observer.
Les élèves doivent s’interroger sur les réussites et les échecs. La réflexion collective peut permettre l’élaboration de règles d’action. Une situation finale d’évaluation, de présentation, de réinvestissement peut être proposée pour terminer la séance.
Pour en savoir davantage se référer au document de la circonscription « Situation d’apprentissage en EPS » et consulter les fiches disponibles de situations d’apprentissage

 
Situation finale en danse : présentation par groupe de 4 élèves de mouvements réalisés sur une musique et une durée, prévoir un début et une fin.
 RETOUR AU CALME

Durée à titre indicatif :
5’ à 10’
 Les élèves participent à l’organisation du groupe classe et du matériel, notamment en cycle 3. Après le rangement du matériel, la durée et le contenu du retour au calme varient en fonction de l’activité pratiquée, de l’environnement matériel et selon le niveau de sollicitation atteint durant la séance. Si la dépense énergétique et l’excitation ont été faibles, cette étape peut simplement contenir le rhabillage et la durée du trajet pour revenir en classe. Elle est surtout en relation avec le moment suivant. En effet, l’enseignant évite un retour au calme poussé avant de conduire les élèves en récréation. Il peut être obtenu :
- par des mouvements d’étirement fait debout, assis, couché, seul ou à deux ;
- par des mouvements de perception corporelle sur fond musical ou non ;
- par des attitudes de relaxation.
 BILAN

Durée à titre indicatif :
5’ à 10’
 L’enseignant fait le bilan à partir d’indicateurs déterminés avant la séance avec les élèves (un ou deux points d’observation). Il s’agit d’un court moment toujours avec les élèves qui permet de comparer les résultats obtenus dans les différentes situations et de fixer les objectifs à court et moyen termes (séances prochaines et suivantes). Il peut se faire dans la classe, mais aussi parfois sur le lieu de pratique avant le retour au calme ou s’y substituer. Les points d’observation et de réflexion peuvent porter sur :
- l’activité physique elle-même ;
- le comportement de chacun ;
- l’organisation ;
- la façon de progresser ;
- la prochaine séance …

 

La séance d’EPS est toujours organisée pour donner du temps à l’apprentissage (nécessité d’avoir un temps de pratique important pour pourvoir changer les conduites motrices):

- la même séance peut être faite deux ou plusieurs fois si nécessaire ;
- faire évoluer les variables pour une même situation d’apprentissage est souvent préférable à un changement de situation (le cadre reste le même, une à deux consignes peuvent évoluer) ;
- des complexifications et des simplifications de la situation d’apprentissage sont à prévoir pour ajuster le contenu à l’hétérogénéité des élèves ;
- favoriser les équipes à faible effectif, multiplier les ateliers ou les zones, éviter les files d’attente trop longues, temps de regroupements courts ;
- donner la possibilité de s’essayer plusieurs fois sur une situation;
- faire tenir des rôles différents (joueur, arbitre, juge, chronométreur, compteur, ...);
- éviter les rôles d’observateurs « simples » ou sur des temps très courts ;
- matérialiser les situations (départ, arrivée, zones de performances, niveau de difficulté, ...) par des zones de couleur (Ex : en athlétisme, en gymnastique ou en jeux collectif);
- prévoir du matériel en quantité suffisante.

APRES LA SEANCE - ANALYSER/REGULER

Une séance d’EPS se conclut par un bilan avec les élèves conduit par l’enseignant avec précision souvent à l’oral. Pour être efficace, le bilan a été réfléchi à l’avance même s’il s’appuie sur les constats lors de la séance. L’enseignant prévoit ainsi les modalités du bilan, notamment son organisation et une partie des éléments langagiers. De retour en classe et dans de bonnes conditions matérielles pour écrire, une trace écrite peut être prévue en lien avec les autres domaines et notamment le français. Cette pratique aide l’élève à porter une réflexion sur ses progrès et ses acquis. Il se constitue ainsi un support de mémoire et de communication en verbalisant ou en transcrivant les expériences corporelles (ex : cahier d’EPS). Cette activité accentue ainsi la prise de conscience du sens dans le parcours de formation. Le contenu peut s’organiser autour :

- d’échanges : raconter, décrire, confronter
          Sur ce que l’on a fait, sur ce que l’on a réussi ;
          Sur les différentes manières de faire ;
          Sur les problèmes rencontrés.
- de mise en mémoire : construire, garder, utiliser des traces
          Codage ;
          Affiches, répertoire commun de classe ;
          Cahier personnel ;
          Outils informatique ;
          Maquette ;
          Fiches de résultats, de projet…
- d’utilisation des résultats : analyser, comprendre pour progresser
          Pour aider l’élève à se mettre en projet ;
         Pour mettre les élèves en relation avec d’autres domaines : lecture, écriture, mathématiques, arts visuels… et pour les inscrire dans les pratiques culturelles et sportives correspondantes : chorégraphies, rencontres.

Les traces de l’activité EPS sont à mettre en lien avec les autres enseignements et les autres compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. L’enseignant essaie également de varier les modes de communications (auditif, visuel, manipulatoire -affiches, maquettes-).

Parallèlement, l’enseignant effectue son propre bilan de la séance vécue en s’interrogeant sur l’organisation mise en place, la pertinence des situations pédagogiques, des consignes, voire des incidents, mais surtout sur les acquisitions effectives des élèves au niveau des compétences atteintes et des stratégies utilisées (ex : reprendre les grilles d’évaluation). Si l’enseignant est aidé par un intervenant, le bilan est fait en concertation. Cette analyse permet alors de réguler et de prévoir la séance suivante en fonction des progrès réalisés et ceux à atteindre.

 PROPOSITIONS DE LA CIRCONSCRIPTION POUR DES SUPPORTS DE FICHE DE PREPARATION D'UNE SEANCE D'E.P.S.
1/ Fiche de préparation Education Physique et Sportive en élémentaire   support 1 en format A4 paysage icon16 doc
2/ Indication d’utilisation de la fiche « Fiche de préparation Education Physique et Sportive en élémentaire »  support 1 en format A4 paysage icon16 pdf 
3/ Fiche de préparation « Agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités physiques » en maternelle  support 2 en format A4 paysage icon16 doc 
4/ Indication d’utilisation de la fiche « Agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités physiques en maternelle »  support 2 en format A4 paysage icon16 pdf 
5/ Fiche de préparation Education Physique et Sportive en élémentaire  support 3 en format A4 portrait icon16 doc 
6/ Indication d’utilisation de la fiche « Fiche de préparation Education Physique et Sportive en élémentaire »  support 3 en format A4 portrait icon16 pdf
7/ Fiche de préparation « Agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités physiques » en maternelle  support 4 en format A4 portrait icon16 doc 
8/ Indication d’utilisation de la fiche « Agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités physiques en maternelle »  support 4 en format A4 portrait icon16 pdf